12e balade gourmande entre Mercurey et Aluze

Dimanche 27 mai 2018 - Entre Mercurey et Aluze - Les premiers participants sont arrivés à la Salle des fêtes de Mercurey juste après la pluie du matin. Après l'enregistrement tout le monde s'est rassemblé au caveau du domaine Antonin Rodet pour la dégustation d'un délicieux Mercurey blanc. Puis le groupe s'est élancé sur le chemin qui monte à Touches. Nous avons admiré la belle restauration de l'église suscitée par l'association l'Angelus.
Bientôt, nous nous sommes retrouvés au lieu-dit l'Entonnoir où notre guide nous a raconté le moulin en sous-sol dont la chute d'eau se perdait dans la perte karstique qui alimente toujours le Pont Latin à Mercurey..

A Aluze, nous avons été accueillis dans la jolie salle des fêtes municipale dont les larges baies donnent sur la plaine de la Dheune. A l'horizon, le mont Rome. Dégustation de l'entrée et du plat chaud, un coq au vin accompagnés de vins de Mercurey.
Puis après un passage devant l'église Saint-Martin construite par Félix Narjoux (le père de Lazare, bâtisseur de la Halle ronde) nous sommes redescendus dans la vallée du Giroux que nous avons traversé par un guet.
Puis le groupe s'est étiré dans un sentier frais et ombragé qui nous a ramené dans un paysage de vignes et bientôt c'est Mercurey que nous avons eu en vue.
L'après-midi s'est terminé dans la bonne humeur à la salle des fêtes avec le fromage, le dessert et quelques verres de vin de la Côte chalonnaise.

Nous n'étions qu'une petite cinquantaine de participants à cette balade quand il nous faudrait être une centaine dans la formule actuelle. Nous nous sommes interrogés au sujet du maintien de cette douzième édition. Finalement, avec quelques simplifications, nous l'avons maintenue. 

Les retours des participants ont été très encourageants (voir en fin de vidéo). Ils nous donnent à réfléchir... Alors... A l'année prochaine ? Et selon l'oeuvre de l'abbé Nicolas Roze (1745, 1819), musicien, citoyen de Mercurey : la balade gourmande vivra-t-elle éternellement ?

Nicolas Roze : Son motet Vivat in æternum (Vivre pour toujours) est exécuté lors du sacre de Napoléon Ier (2 décembre 1804) sous la direction de son ancien élève Jean-François Lesueur. La balade gourmande s'est arrêtée devant la plaque (à Bourgneuf) qui commémore son lieu de naissance...


Vous avez vu la vidéo ? Pour être Kolossal, c'est Kolossal....

Et ci-dessous, une présentation du moulin de l'entonnoir où nous nous sommes arrêtés...

Il n'y a guère qu'avec A2c où on est capable de passer de Napoléon à l'entonnoir en vidant un verre de Mercurey....


Enregistrer un commentaire