Tout sur le concours des Pinceaux d'or

Office de tourisme, le 26 septembre : La magnifique journée du 26 septembre a été source d'inspiration pour près d'une centaine de participants dans les trois catégories Branchard pour les petits, Laporte pour les moyens et Hosotte pour les plus grands. Le résultat illuminera la Halle ronde jusqu'à dimanche prochain. N'oubliez pas de venir voter pour nous aider à désigner les plus belles réalisations de chaque catégorie. Tentez aussi votre chance à la tombola pour gagner un tableau généreusement offert par Jacqueline Atger, bénévole à l'OT.


Un peu plus sur les peintres qui illustrent les noms de séries :

Georges Laporte
Né en 1926. L'art de Georges Laporte a séduit collectionneurs et amateurs dans le monde entier, comme en témoigne le succès de ses expositions au Japon, aux Etats-Unis et dans toute l'Europe. Né à Paris en décembre 1926, il s'est imposé comme l'un des grands maîtres de notre époque : plus de 50 musées dans le monde présentent ses oeuvres. Les toiles de Georges Laporte nous font voyager du Japon aux plages de Bretagne, dont il recrée avec virtuosité l'atmosphère et la lumière. "En ce qui me concerne, je pense être la continuité de cette longue lignée d'hommes qui pour s'exprimer ont eu besoin de cette forme d'art nécessaire à la vie, comme manger ou respirer" (G. Laporte au Japon, Paris, 1990). Cette attirance irrépressible pour la peinture a façonné un univers pictural où se mêlent spontanéité et harmonie. Ses effets de matière instinctifs et puissants sculptent la toile, où s'expriment une palette de gris, de bleu et de blanc d'une étendue fascinante. Sa peinture est réaliste, passionnée, intemporelle. Elle est la libre expression d'une sensibilité s'exhaltant au contact du réel. A joutons que Georges Laporte a résidé à Givry pendant de nombreuses années et quil a réalisé de nombreux tableaux inspirés des paysages d'hiver de la Côte chalonnaise.

Georges Hosotte
D'après le site "Antiquaire Contact" sur Internet : Le Maître Georges HOSOTTE, souvent copié jamais égalé, avait de longue date senti cet appel du spirituel dans sa peinture. Aussi installa-t-il sa demeure dans les environs : à Irancy, sa galerie d'art à Vézelay et la chapelle de Bailly décorée par lui, à Saint Bris le Vineux. Peintre de renom international, son travail issu de l'atmosphère de Vézelay est très connu en France, comme aux Etats Unis d'Amérique, d'où elle est revenue se manifester avec éclat dans nos contrées, et se répandre jusqu'au proche orient pour atteindre le coeur des Arméniens. Par l'ambiance qui se dégage de ses petits jardins garnis d'arbres fruitiers en fleurs, leur fragilité, leur vibration sous la lumière du moindre rayon solaire, la joie pure qui s'en dégage, n'est pas sans éveiller des échos d'où surgissent les vergers des bords de la Méditerranée, ou de ceux du lac de Van. Il fallait pour rendre cette ambiance, une sensibilité qui s'exalte aux senteurs de la nature et qui s'enracine dans le spirituel.

Lucien Branchard


Enregistrer un commentaire